Des structures qui ont du sens

 

A toute aventure un commencement. SkiTEC est née d’une histoire empreinte de pragmatisme, de folie, d’ingéniosité, de sueur et d’élégance. Les structures architecturales sont l’héritage direct des expérimentations menées par l’association ArtSkiTech et de son savoir-faire. La création de SkiTEC est en tant que tel un bel hommage à l’esprit pionnier d’ArtSkiTech.

Tout part du dôme géodésique, cette structure alliant légèreté, robustesse et esthétique, qui deviendra le symbole de l’aventure. Biel Rossello, artiste de cirque passionné par les dômes, a la brillante idée en 2015 de sortir quelques spatules des bennes pour le plaisir d’essayer. C’est costaud, facile à monter, et le ski se cintre naturellement. Quel matériau ! La rencontre avec Laurent Truchet et Philippe Serpollet, deux passionnés de montagne, riders et skimans qui récupèrent des skis sur les déchèteries de Chambéry, permettent aux dômes de se multiplier.

Connaissant la passion de Thomas Schamasch pour la récup’ et les structures légères, Biel lui propose de s’intéresser à la couverture. Impressionné par la simplicité de la conception Thomas embarque avec son association la Mijote, son espace de stockage et son atelier : le collectif Géodeskis était né, localisé sur la ferme de la Berthe dans l’avant pays Savoyard.

Au détour de recherches nous découvrons ne pas êtres seuls à nous intéresser à ce matériau : des chercheurs Grenoblois, Italiens et Suisses s’étaient déjà penchés bien avant nous sur le sujet. C’est ainsi que Dominique Daudon (Université de Grenoble) et Olivier Baverel (Ecole d’Architecture de Grenoble et Ecole des Ponts et Chaussées) font leur entrée dans l’aventure. Ils apportent leurs compétences scientifiques indispensables à la démarche. Grâce à eux, une vingtaine de projets étudiants sont lancés pour défricher les possibilités données par la matière et rechercher d’autres solutions architecturales.

Une vingtaine de dômes sont fabriqués, pour une quarantaine de montage. Certes le dôme sphère est hypnotique, marquant, mais il est nécessaire d’en sortir pour trouver un débouché à la hauteur du flux annuel de skis-déchets. C’est ainsi que grâce aux recherches d’Olivier Baverel, les gridshells, fermes industrielles et arches sont testés. L’objectif : fabriquer des éléments de charpente permettant un franchissement conséquent.

A l’automne 2020, ArtSkiTEC finalise un hangar de stockage construit en skis et en bois, dont le test in situ est piloté par Olivier Baverel et Dominique Daudon. L’association, par son entêtement et sa prolifération d’expériences  démontre ainsi qu’il est possible de construire un bâtiment avec des skis. La voie était ouverte pour la création de la coopérative SkiTEC, afin d’améliorer la conception du hangar et développer d’autres structures.

Aujourd’hui, la R&D de SkiTEC est portée par Olivier Baverel et Xavier Janet, un ingénieur qui nous a rejoints à plein temps récemment. SkiTEC est en cours de dépôt de brevet. Nous ambitionnons de devenir un bureau d’étude spécialisé dans la conception d’ouvrages en skis.

La conception de structures représente notre plus grand challenge en raison de l’innovation technique qu’elle exige, et du potentiel de réutilisation qu’elle ouvre. Nous travaillons notamment à toujours mieux connaître les propriétés mécaniques de chacun des skis, leur longévité lorsqu’ils sont soumis aux aléas climatiques sur le temps long, et bien évidemment l’analyse de cycle de vie (ACV) de nos structures. Si vous voulez parler process de caractérisation, machine de tri semi-automatisée, dimensionnement, ou encore ACV, au plaisir d’échanger ensemble sur ces sujets !